Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

SPORT

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a célébré ses 49 ans d’existence du 30 juin au 1er juillet 2018 à Ouagadougou. La compétition de pétanque a été remportée à cette occasion par le Burkina Faso devant la Côte d’Ivoire.


Après avoir remporté les deux premières parties, les Ivoiriens égalisent (5-5) avant de prendre l’avance sur les Burkinabè. La triplette burkinabè composée de Oumar Kabré, Robert Tiendrébéogo et Mouhamadou Nakoulma redouble alors d’effort. Face à des Ivoiriens plus adroits dans le placement court (six mètres environ), les Burkinabè exploitent cette faille lorsqu’ils ont l’avantage de la mène pour obliger les Ivoiriens à jouer long. Une stratégie qui s’avère payante. «Les Ivoiriens aiment les jeux courts. Jouer 6 à 7 mètres alors que nous préférons les jeux longs à partir de 8, 9, 10 mètres. Ils avaient exploité cela. Mais nous sommes revenus», explique Robert Tiendrébéogo.

A ce jeu, les boulistes burkinabè prennent à défaut les Ivoiriens jusqu’à obtenir la victoire (13-10) à la troisième Men, grâce à un Mahamoudou Nakoulma très en forme. Les Étalons boulistes prennent ainsi leur revanche sur leurs homologues de la Côte d’Ivoire qui les avaient battus l’année dernière à Ouagadougou lors de la précédente édition.

Une compétition qui se termine ainsi sous de bonnes hospices. Très heureux, Macaire Kaboré, le président de la Fédération burkinabè de pétanque, estime que la compétition était d’un haut niveau et va permettre à ses boulistes de préparer des compétitions internationales. Au total, la compétition a regroupé 5 triplettes de la Côte d’Ivoire, 17 du Niger, 3 du Mali et 50 du Burkina Faso. «Nous avons eu cinq pays de la CEDEAO alors que la compétition était réservée uniquement au Burkina. Cela signifie que l’intégration à travers la CEDEAO est en marche», s’est réjoui Francis Chuks Njoaguan, le directeur du Centre de développement de la jeunesse et des sports (CDJS). Il faut noter la présence de la forte délégation béninoise (50 personnes pour 16 triplettes) à cette compétition.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir