Aujourd'hui,
URGENT
RDC: l'Union africaine demande «la suspension de la proclamation définitive» des résultats
Justice: la CPI ordonne le maintien en détention de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo
Colombie: au moins 21 personnes ont été tuées et dix autres blessées  dans un attentat à la voiture piégée, à Bogota
Yémen: les observateurs de l'ONU cibles de tirs à Hodeïda, ils sont sains et saufs, selon les Nations unies (RFI)
Ghana: un journaliste d’investigation assassiné à Accra
Burkina: le Canadien Kurk Woodman, enlevé dans la nuit du 15 au 16 janvier à Tiabangou (Région du Sahel) a été retrouvé mort
Justice: la CPI rejette la demande de maintien en détention de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé et autorise leur libération immédiate
Burkina: un citoyen canadien a été enlevé sur un site d’exploration minière situé dans la pronvince du Yagha (Région du Sahel)
Brexit: les députés britanniques rejettent massivement l'accord de Brexit par 432 voix contre
Justice: la CPI acquitte Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé et exige leur libération immédiate

SPORT

Démarré le 12 août dernier, la 4e édition du tournoi de maracana Fair play a connu son apothéose le 14 octobre 2018 avec la victoire de Papa FC sur son homologue du Faso club (3-0).

Ce tournoi selon son promoteur, Alex Ouéddouda, est né il y a quatre ans de l’idée de voir la jeunesse de Samandin, un quartier de Ouagadougou réunie autour du ballon rond. Au fil des années, la compétition s’est étendue aux différents quartiers de la ville. Pour cette édition 2018, ce sont au total 40 équipes qui ont pris part à la compétition. Puissant outil de renforcement des liens sociaux, de promotion des idéaux de paix, de fraternité, de solidarité, de non-violence, de tolérance et de justice, ce tournoi vise donc selon son promoteur, à promouvoir la solidarité et la cohésion sociale dans la ville de Ouagadougou.

Autour de M. Ouéddouda, c’est toute la jeunesse de Samandin qui a pris d’assaut le stade du lycée Bambata qui a abrité la finale. Devant autorités politico-administratives, coutumières et religieuses dont le Kamsonghin Naaba, les deux équipes ne se sont pas fait prier pour produire le spectacle tant attendu par les supporters venus nombreux. Au terme de la finale, Papa FC est venu à bout de Faso club sur le score de 3-0. Dicko Ibrahim est quant à lui le meilleur joueur du tournoi et Boureima Ouédraogo, meilleur buteur avec 6 buts.

De quoi satisfaire le promoteur qui aurait souhaité la présence de l’entraîneur national des Étalons footballeurs pour dénicher de nouveaux talents. «Mon ambition est de voir une jeunesse épanouie autour du ballon rond afin que notre équipe nationale puisse également être étoffée par ces nouveaux talents», foi de M. Ouéddouda. Aussitôt la 4e édition fini, le comité d’organisation est déjà à pied d’œuvre pour la 5e édition qui selon Alex Ouéddouda, connaîtra des innovations majeures.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

L’instauration de l’état d’urgence dans certaines régions du Burkina contribuera-t-elle a résoudre la question du terrorisme?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé