Aujourd'hui,
URGENT
France: explosion dans une rue piétonne à Lyon, six blessés, la piste du colis piégé privilégiée (parquet)
Chine-Burkina: «L’exportation des produits burkinabè vers  le marché chinois a augmenté de 300%» 
Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May a annoncé ce vendredi 24 mai qu'elle quitterait ses fonctions le 7 juin prochain
Burkina: la société civile demande aux communes minières de suspendre toute collaboration avec les sociétés minières
Burkina: une performance globale de 63,3% enregistrée par les structures du Premier ministère en 2018
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires

SPORT

La Fédération burkinabè de Karaté-Do (FBK) a bénéficié de 27 millions francs CFA pour l’achat de nouveaux équipements pour ses 7 ligues et districts. Ce don a été fait par la Loterie nationale burkinabè (Lonab) suite à la signature d’un accord de sponsoring ce vendredi 2 novembre 2018 au siège de l’institution à Ouagadougou.


Depuis plus de cinq décennies, la Lonab n’a de cesse mis la main à la poche pour contribuer à la promotion du sport de façon générale, une question centrale placée au cœur du Plan national de développement économique et social (PNDES). La Lonab s’est toujours investit dans le sport mais c’est dans le football que cela est visible et récurrente. Pourtant, il y a d’autres disciplines qui émergent et qui font honneur au Burkina. C’est l’exemple du karaté-do qui depuis un moment, rapporte des lauriers au pays des Hommes intègres. Le choix d’accompagner cette discipline en quête de ressources financières n’est pas fortuit selon Simon Tarnagda, Directeur général de la Lonab.

En effet, la FBK a traversé une période trouble ces temps-ci. Avec peu de moyens, Oumar Yugo, président de la FBK et son équipe, ont conduit les jeunes karatékas du Burkina et leurs responsables à surmonter les difficultés de sortie de crise pour engranger durant les trois derniers mois, des résultats jamais égalés dans l’histoire du karaté-do burkinabè. Dans l’humilité, le courage et la détermination, la FBK a hissé le pays au rang de leader de la zone 3 en karaté-do lors des deux derniers championnats d’Afrique de la zone 3, tenu à Cotonou en 2017 et à Ouagadougou en 2018. 10è Nation de karaté en Afrique, le chemin reste long et difficile mais «c’est dans l’humilité et le courage que nous affronterons les défis qui se présentent à nous», foi de M. Yugo.

«Lorsque je suis arrivée à la fédération, mon obsession n’était pas de trouver de l’argent et des partenaires. Nous avons d’abord rebâti la maison, restructuré le championnat national et participer aux championnats d’Afrique par zone. C’est à l’issue de toutes ces péripéties que nous prenons part depuis quelques jours au championnat du monde en Italie. L’ensemble de ces efforts a permis aujourd’hui à plusieurs clubs qui étaient dubitatif, de rejoindre la maison commune. Ces 18 derniers mois, nous avons investi bon-à-malan entre 80 et 86 millions francs CFA. Il a fallu donc des bras tendus visibles et invisibles avec les efforts substantiels du ministère des Sports et des Loisirs pour y arriver. Aujourd’hui, nous bénéficions de l’accompagnement de la Lonab pour acquérir de nouveaux équipements pour permettre aux athlètes de faire la détection au niveau des provinces et districts», a confié le président de la FBK.

Depuis 15 années, c’est la première fois que les districts et ligues bénéficieront de matériel adéquat pour préparer les karatékas burkinabè. C’est en cela que M. Yugo a salué le geste de la Lonab et l’accompagnement du MSL. Il a promis que cet argent ne servira à rien d’autre que ce à quoi il est destiné.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé