Aujourd'hui,
URGENT
Brexit: les députés britanniques rejettent massivement l'accord de Brexit par 432 voix contre
Justice: la CPI acquitte Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé et exige leur libération immédiate
Ouagadougou: un mort dans une explosion dans une villa contenant des substances explosives au quartier Silmiyiri (arrondissement 9)
Football: Salitas FC a été battu (1-0) par Al Nasr de Benghazi au match aller du tour de cadrage de la Coupe de la Confédération
Mali: le Comité International de la Croix-Rouge dresse un bilan préoccupant de la situation humanitaire
Criminalité faunique: deux présumés trafiquants burkinabè interpellés avec des peaux de cinq félins par le ministère de l'environnement
Burkina: l'Etat d'urgence prorogé pour une durée de 6 mois par l'Assemblée nationale
Burkina: le Colonel-Major Moïse Mimingou est nommé Chef d’Etat-Major Général des Armées
Burkina: le Colonel-Major Moïse Mimingou du Groupement Central des Armées est nommé Général de Brigade
Burkina: Amnesty International invite les autorités à ouvrir "urgemment" une enquête "indépendante et impartiale" sur le drame de Yirgou

Ceci est une analyse du syndicaliste Bassolma Bazié sur le drame intervenu le jour de l’an à Yirgou (Barsalogho) qui a fait officiellement  48 morts. Pour lui, « un Etat-Nation se construit dans la vérité, le courage, et l’exemplarité ! » et il invite par conséquent à stopper l’hypocrisie politico-institutionnelle.

Abdoul Karim Saidou, enseignant-chercheur, à I'Université Ouaga 2 et Chargé de Programme à Institut général garango- s'interroge sur les avantages et les inconvenoents de l'état d'urgence décrété ce 31 décembre par le conseil extraordinaire des ministres dans certaines provinces du pays. 

Image d'illustration

Ceci est une tribune de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) sur la réforme des rémunérations des agents publics qu’entend mettre en œuvre le gouvernement. Le principal parti d’opposition estime que « le peuple burkinabè devrait rester vigilant et éviter d’être pris au piège de l’illusion monétaire que concocte le régime MPP, surtout en cette année 2019 à la veille des élections ».

©aOuaga

Dans cette tribune, Alfred Kaboré, ancien ministre des Affaires étrangères  du Burkina de février 1976 à janvier 1977 plaide pour l’acquittement du Général Gilbert Diendéré, cerveau présumé du putsch manqué de septembre 2015, dont l’interrogatoire se déroule actuellement à la barre du tribunal militaire de Ouagadougou. 

©www.un.org

Le Centre d’information et de formation en matière de droits humains en Afrique (CIFDHA) dresse dans cette déclaration publique, le bilan, 70ans après la proclamation de la déclaration universelle des droits de l’homme. « Au-delà des proclamations, œuvrons à l’effectivité des droits humains, 70 ans après l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme » estime le centre.

Dans cette tribune, Philippe Le Houérou Général d’IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale apporte sa lecture sur la situation de l’entreprenariat en Afrique et comment faire pour faire émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs sur le continent.

Ceci est un communiqué de presse de l’Observatoire africain pour la promotion de la Bonne gouvernance dont le siège se trouve à Abidjan en Cote d’Ivoire. Dans le cadre de la 2e édition de sa cérémonie de récompense des meilleurs acteurs ouest africain,  le jury 2018 a décidé de distinguer deux Burkinabè à savoir la société Ebomaf de l’homme d’affaire Mahamadou Bonkoungou et Salfo Soré dit Jah Press, promoteur des Kundé.

Dans cette tribune, le député Moussa Zerbo plaide pour la mise à disposition de la commune de Bobo Dioulasso d’une grue de tractation. Cela dans l’optique de débloquer le trafic en cas d’accident à l’intérieur ou à l’une des entrées de la capitale économique burkinabè.

Dans cette tribune, l’ambassadeur de Chine au Burkina, Li Jian fait le point de l’état de la coopération bilatérale entre son pays et le Burkina Faso après la reprise en mai 2018 des relations diplomatiques après 24 ans de rupture.

 «Le 15 octobre nous rappelle de Thomas Isidore Noël Sankara, celui qui a le plus marqué les esprits de la jeunesse africaine. Ancien Président de la République du Burkina Faso (Pays des Hommes Intègres) et figure emblématique du continent africain, il était un homme d'État anti-impérialiste, anticolonialiste, incorruptible, panafricaniste et tiers-mondiste. 

Selon le dernier rapport sur la population mondiale publié au mois d’août par l’organisme américain PRB (Population Reference Bureau), une des références mondiales en matière de démographie, la population du Burkina Faso aurait atteint 20,3 millions d’habitants au 1er juillet 2018. La date du 1er juillet étant celle couramment utilisée dans les pays anglo-saxons pour les estimations démographiques, contrairement aux pays francophones et aux institutions de l’Union européenne qui utilisent celle du 1er janvier.

photo: lefaso.net

Dans cette tribune, le Caucus des cadres pour le changement (3C) exige la démission des ministres en charge de la défense nationale et de la sécurité. Pour ce regroupement, proche de l’opposition politique, face à la situation sécuritaire peu reluisante, les deux Ministres devraient avoir « l’humilité de rendre leur démission afin que des personnes mieux aguerries puissent prendre la relève ».