Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la Coodination des syndicats du ministère de l'économie et des finances (CS-MEF) empêchée de tenir son piquet de grève (CGT-B)
Mali: au moins douze morts à Boulikessi, près du Burkina Faso (RFI)
Afrique: le Zimbabwe a postulé pour rejoindre le Commonwealth qu’il avait quitté au début des années 2000
Burkina: Human Rights Watch dénonce des meurtres commis par des terroristes et l’armée burkinabè(rapport)
Burkina: un soldat de la GSPR tue sa copine avant de se suicider, une enquête ouverte par la gendarmerie 
Basnéré (Soum) : un catéchiste et son épouse enlevés dimanche 20 mai 2018
Niger: 17 morts lors d’une attaque à Aghay, près de la frontière malienne (RFI)
Hadj 2018: le délai des inscriptions prolongé à la fin du Ramadan (communiqué)
Galian 2018:  Dabadi Zoumbara des Editions Le Pays «super» lauréat 
Kenya: les braconniers bientôt passibles de la peine de mort (France 24)

TRIBUNE

Dans cette déclaration, le Syndicat national des artistes musiciens du Burkina Faso dénonce une gestion catastrophique au sein du Bureau burkinabé des droits d’auteurs (BBDA).

 «Camarades artistes du Burkina Faso, depuis un certain temps le Synamub (Syndicat national des  artistes musiciens du Burkina Faso) constate une gestion catastrophique au sein du BBDA (Bureau Burkinabé des droits d’Auteurs). Cette gestion se traduit par l’absence de démocratie dans la désignation des membres du Conseil d’Administration de l’institution.

En effet, il s’est tenu le 26 octobre 2016 une assemblée générale du BBDA à laquelle certaines structures représentatives des artistes musiciens n’ont pas été invitées. Il s’agit entre autres de Nouvelles Nation, du Synamub, etc.

Et pourtant c’est à cette assemblée générale précisément que l’on a désigné les membres du conseil d’Administration au mépris  d’une catégorie importante des artistes. Nous rappelons que le Conseil d’Administration du BBDA  discute et décide du sort des artistes(les questions de soutien,  de paiement, etc.).

Au regard de ce qui précède, le Synamub tient à marquer son désaccord face au clientélisme,  au copinage et à l’absence de démocratie. C’est pourquoi le Synamub lance un vibrant appel aux artistes :

– à se mobiliser pour faire barrage à toute forme de confiscation du BBDA ;
-à refuser que la désignation en tant que membre du Conseil d’administration du BBDA ne soit pas conditionnée par l’allégeance à des individus égoïstes ou à des roitelets.

Non au clientélisme !
Non au copinage !
Non à la gestion autarcique du BBDA !
Vive les artistes musiciens du Burkina Faso !
Vive le SYNAMUB ! »
Fait à Ouagadougou le 31 octobre 2016
Le  Secrétaire  Général
Abdoul Kader OUATTARA alias Almamy KJ

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Le gouvernement annonce la tenue régulière du conseil des ministres dans les différentes régions du Burkina. Selon vous, c'est une décision:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé