Aujourd'hui,
URGENT
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  
Sport: le Burkinabè Sita Sangaré nouveau président de la Commission de Futsal et de Beach Soccer de la CAF. 
Burkina: les agents de santé à base communautaire traînent 12 mois d'arriérés de salaire. 

POLITIQUE

Saisissant cette rencontre de l’opposition politique avec le Chef de l’Etat, le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale de la décentralisation et de la Cohésion sociale, s’est prononcé sur les récents évènements survenus à Arbinda et à Zoaga qui a causé au total plus d’une soixantaine de morts.

De prime à bord, le ministre d’Etat, Siméon Sawadogo a présenté les condoléances de toute la Nation et du gouvernement aux  familles éplorées de la zone de Arbinda et de Zoaga. Il a souhaité un   prompt rétablissement à l’ensemble des blessés. «Ce qui s’est passé est ignoble et condamnable, et nous le faisons au nom de l’ensemble de la Nation. Ce qui s’est passé est inacceptable. Nous invitons les uns et les autres à cultiver le vivre ensemble qui a toujours été l’élément essentiel du Burkina. Nous demandons à tous ceux qui peuvent nous aider de le faire parce que, si nous ne cultivons pas la tolérance, nous n’arrivons pas à travailler pour aboutir à une cohésion sociale, nous ne pouvons pas travailler pour le développement» a-t-il interpellé.

Le 3 avril dernier, dans un appel solennel, Le président du Faso avait invité les populations de ces localités, et du Burkina Faso en général, au calme et à la retenue, et à se départir de toute tentative de justice sommaire.

Le gouvernement a annoncé dans la foulée, l'ouverture d'une enquête. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir