Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

Photo: présidence du Faso

POLITIQUE

La 14e conférence au sommet de l'OCI a pris fin ce 1er juin 2019 avec des appels pour le renforcement du G5 Sahel dans le sens de ses efforts de stabilisation de la région. 

"Les amendements que nous avions dans le cadre du G5 Sahel ont été pris en compte, notamment les appels lancés pour le renforcement des capacités nationales des forces armées de chacun des cinq pays du groupe", a déclaré Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères, à l'issue des travaux.

La Conférence a réaffirmé son engagement à accompagner le G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme, en demandant aux pays membres d'aider le G5 Sahel à se renforcer et à atteindre sa pleine capacité pour contrer la menace terroriste.

Selon M. Barry, la conférence a lancé un appel à "aider de façon substantielle le Mali à pouvoir conduire le dialogue politique qui est en cours, mais également avoir les capacités sur le terrain, pour faire face à la fois aux questions de terrorisme et aux questions de développement".

En ce qui concerne la situation en Lybie, "la conférence a appelé les différentes parties à privilégier le dialogue afin de conduire un processus politique qui aboutisse à une normalisation dans ce pays, d'où sont partis les problèmes de terrorisme dans le Sahel", a ajouté le ministre.

Concernant l'appui de l'OCI à l'opérationnalisation de la force conjointe, Alpha Barry a rappelé qu'au delà de l'organisation, certains pays membres, en l'occurrence l'Arabie Saoudite, la Turquie, les Emirats arabes unis, apportent directement leurs soutiens au G5 Sahel. 

Précisément sur les attentes du Burkina Faso, le ministre des Affaires étrangères a évoqué, au-delà de l'aspect sécuritaire, l'urgence humanitaire que vit le pays actuellement, du fait de la menace terroriste et des effets qu'elle produit avec un nombre important de déplacés, et la fermeture d'écoles.

Enfin, selon le ministre, la conférence a salué le prix attribué par l'OCI lors de la 26e édition du FESPACO, ce qui témoigne de l'engagement de l'organisation intercontinentale aux côtés du Burkina Faso.

Le président du Faso et l'ensemble de sa délégation ont regagné Ouagadougou ce 2 juin 2019.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir