Aujourd'hui,
URGENT
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  
Sport: le Burkinabè Sita Sangaré nouveau président de la Commission de Futsal et de Beach Soccer de la CAF. 
Burkina: les agents de santé à base communautaire traînent 12 mois d'arriérés de salaire. 

POLITIQUE

La Justice militaire burkinabè a mis mardi en accusation, l’ex président Blaise Compaoré pour sa présumée implication dans l’assassinat, le 15 octobre 1987, de son prédécesseur Thomas Sankara, lors d’un putsch qui a également coûté la vie à une dizaine de personnes.

Le dossier a été renvoyé devant le tribunal militaire de Ouagadougou après la confirmation des charges contre les principaux accusés, dont Blaise Compaoré, trente-quatre ans après la mort du « père de la révolution » burkinabé, selon des avocats de la défense et des parties civiles.

En tout, une quinzaine de personnes sont citées pour comparaître devant le tribunal militaire, dans le cadre de ce dossier vieux de plus de 30 ans trois décennies. Parmi les accusés figurent le général Gilbert Diendéré, l’un des principaux chefs de l’armée lors du putsch de 1987, devenu ensuite chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré, ainsi que des soldats de l’ex-garde présidentielle. Le général Diendéré purge actuellement une peine de vingt ans de prison pour une tentative de coup d’Etat en 2015.

En exil en Côte d’Ivoire, pays dont il a obtenu la nationalité, l’ancien chef de l’Etat ne peut pas être extradé et devrait donc être jugé par contumace.

La liste des accusés 

-Compaoré Blaise

-Diendéré Gilbert

-Kafando Yacinthe

-Traoré Bossobè

-Ouédraogo Nabonswendé

-Sawadogo Idrissa

-Ilboudo Yamba Elysée

-Ouédraogo Tibo

-Belemlilga Albert Pascal Sibidi

-Démé Diakalia

-Palm Mori Aldjouma Jean-Pierre

-Diébré Alidou Jean Christophe

-Kafando Hamado

-Tondé Ninda dit Pascal

 

Avec agences

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir