Aujourd'hui,
URGENT
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  
Sport: le Burkinabè Sita Sangaré nouveau président de la Commission de Futsal et de Beach Soccer de la CAF. 
Burkina: les agents de santé à base communautaire traînent 12 mois d'arriérés de salaire. 

SOCIETE

Le Burkina Faso compte en tout 33 cas avérés de personnes atteintes du Covid-19, selon un nouveau décompte fait ce jeudi 19 mars 2020 en conférence de presse par le Pr Martial Ouédraogo, coordonnateur de la riposte contre le coronavirus. 

Six nouveaux cas sont venus s’ajouter aux autres depuis le dernier bilan établi mercredi. Trente-un des 33 cas ont été recensés à Ouagadougou, un cas à Houndé et un autre à Bobo Dioulasso, soit un total de 15 hommes et 18 femmes. Il y a eu un décès. 

«Vous avez le foyer initial et autours de ce foyer initial, il y a 14 cas secondaires par rapport à ce foyer initial. Vous avez deux foyers supplémentaires que sont les foyers diplomatiques et celui de Houndé», détaille le Pr Martial Ouédraogo. 

Le 9 mars, rappelle le Pr Ouédraogo, «nous avons eu 2 cas.  Un cas le 12 mars, quatre cas le 13 mars, 8 cas le 15 mars, 4 cas le 16 mars, 8 cas le 17 mars, et le 18 mars, 6 cas. Comme vous le voyez, l’évolution n’est pas linéaire. Elle se fait en dents de scies. Si on a eu 8 cas avant-hier et six cas hier, on peut penser que c’est une réduction, mais soyons prudents», conseille le coordonnateur de la riposte contre le coronavirus au Burkina Faso. 

L’OMS appelle l’Afrique à se réveiller et à se préparer au pire. Le Pr Ouédraogo partage-t-il le même pessimisme ? L’intéressé répond: «Je n’ai pas parlé de tendance à la régression, j’ai dit que la situation au Burkina évoluait en dents de scies. Même les pays ayant des plateaux techniques assez élaborés, des systèmes de santé plus étoffés sont dépassés. (…) Il est clair que, si nous n’améliorons pas notre manière d’être, si nous n’adhérons pas aux directives, si nous passons le temps à polémiquer sur des choses inutiles que d’aller ensemble vers le même but, nous aurons moins de capacités de réaction si jamais nous étions atteints comme dans les pays développés. Comme pour le moment, nous ne sommes pas à ce stade, il nous appartient de prendre des mesures de prévention qui sont accessibles à tout le monde. J’insiste : accessibles à tout le monde pour éviter d’en arriver là. Vous avez vu ce qui se passe en Italie, aux Etats-Unis, en France…Je ne dis pas que le Burkina Faso est un pays défaillant sur le plan sanitaire. Je dis que si dans ces pays ils sont aussi éprouvés, nous ne devons pas laisser la maladie se propager au Burkina au risque de voir une situation compliquée se produire. Je répète que les mesure de prévention sont accessibles il nous appartient chacun de cultiver un minimum de civisme pour que nous puissions nous en sortir.»     

Le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Benin ont chacun enregistré des cas de Covid-19. Au plan mondial, 214 994 cas ont été enregistrés, pour 8 732 décès. 156 pays sont touchés, dont 31 en Afrique.